Chut!!

Publié: lundi 8 novembre 2010 dans Cinéma, Littératie médiatique

Cette semaine, j’ai encore voulu chercher un sujet peu connu dans les communications de masse. Mes recherches se sont révélées plutôt infructueuses, ce qui démontre effectivement qu’on en prend peu conscience. Je vais donc vous éclairer sur un sujet méconnu et particulièrement important, surtout au cinéma : le silence.

Par définition, le silence est l’absence de son. Cependant, le silence au cinéma parle davantage que tout dialogue inutile. Effectivement, il permet d’amplifier une émotion, de créer une ambiance dramatique et même de faire comprendre ce qu’un personnage veut dire, sans se lancer dans une tirade qui gâcherait la crédibilité du film. Au cinéma, le silence est d’ordre, car c’est l’image qui est importante.

Il faut se rappeler qu’au tout début de l’ère cinématographique, il n’y avait aucun son dans les films. Déjà à l’époque, on ressentait le besoin de décrire ce que l’on voyait à l’écran et de combler le « vide silencieux ». Orchestres, intertitres et narrateurs se reliaient pour permettre au public de comprendre les images animées. En 1921, Lev Koulechov et Vsevolod Poudovkine vont changer le cinéma muet avec leurs expériences sur la psychologie cognitive. En comparant la même image avec trois autres images différentes, la réaction du public différait. Ainsi, on a compris l’importance du montage, ce qui a permis de faire parler les images plus aisément sans avoir nécessairement besoin de les décrire.

http://www.kub3.fr/cinema/effet-koulechov/

Avec l’arrivée du parlant en 1927, le public s’est laissé emporté et c’était le début de la fin pour le muet. Par contre, même si l’on a choisi de ne plus produire de films entièrement muets de nos jours, il n’en reste pas moins que le silence fait toujours partie prenante dans les films.

Dans la fin de cet extrait, on remarque que le silence a beaucoup plus d’effets que si on avait expliqué par des paroles la relation entre les deux personnages. Sans vraiment comprendre pourquoi, le spectateur saisit l’information et c’est probablement la cause qui explique l’ignorance du public face à l’importance du silence. De plus, il y a ce phénomène de peur du silence que l’on peut observer chez la population. Le vide sonore renvoi à un sentiment de malaise, d’échec de la conversation, de solitude et voire même de mort. On constate que les gens ont de la difficulté de vivre dans le silence. Avec l’accessibilité des communications de masse, on remplit ce silence avec son lecteur MP3, sa télévision et j’en passe. Ce n’est pas étonnant que le muet ait entièrement vidé nos salles de cinéma et que très peu de gens regardent les vestiges de cette glorieuse époque.

Pour ceux qui n’ont pas peur du silence, je vous laisse ce lien qui liste les plus grands films muets.

http://www.filmsite.org/silentfilms2.html

Publicités
commentaires
  1. Esod dit :

    Si je peux te conseiller un court métrage vraiment percutant par ses silences qui veulent tout dire :

    Bel article !

    Bravo 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s